1. Fac For Pro
  2. Stage à l’étranger

Stage à l’étranger


Dans un contexte économique mondialisé, il est primordial de développer une expérience à l’international qui sera particulièrement appréciée des recruteurs.

Partir à l’étranger vous permettra ainsi d’acquérir ou de perfectionner une ou plusieurs langues étrangères.

 

FAC FOR PRO et son équipe d’avocats veilleront à vous délivrer une convention de stage conforme à la réglementation de votre pays d’accueil et à préserver vos droits.

 

Attaché à un accompagnement individualisé, FAC FOR PRO vous conseillera et vous assistera également dans vos démarches pour partir à l’étranger.


Guide des stages à l'etranger

Le stage à l’étranger, le passeport vers une expérience internationale

 

Vous êtes en cours de formation et vous devez effectuer un stage. Pourquoi ne pas le faire à l’étranger ? Vous cumulerez alors une expérience professionnelle et une expérience internationale qui constituent des atouts majeurs sur votre CV. Le stage à l’étranger est en effet le parfait tremplin pour une future carrière internationale.

 

Faisant office de première expérience professionnelle, il vous aidera à mettre en pratique un savoir théorique tout en vous permettant de confronter vos compétences aux exigences que requiert le monde de l’entreprise. De plus, vous pourrez vous rendre compte si la voie dans laquelle vous vous êtes engagé correspond effectivement à vos attentes.

 

C’est pourquoi chaque programme de FAC FOR PRO vous permet de réaliser un stage à l’étranger.

 

Dans cette perspective, vous trouverez ci-dessous quelques informations et conseils utiles :

 

 

 

Le stage, une réalité différente selon les continents et les pays

 

Sachez que la dénomination « stage » s’appréhende différemment d’un pays à l’autre :

 

Dans les pays anglo-saxons, la notion de stage est assez obscure et n’existe pas en tant que telle. Aux Etats-Unis, en Angleterre, en Suisse et au Canada par exemple, on le dénomme « internship ».

 

Le stage n’est pas considéré comme une formation pratique, comme c’est le cas en France, mais comme un travail. Le stagiaire est donc considéré comme un employé à part entière.

 

La conséquence de cette disparité apparait sur la variété de règlementations. C’est ainsi que selon les pays, on ne rencontrera pas la même rigueur administrative. De nombreux pays sont, à l’instar de l’Allemagne ou du Canada, relativement protecteurs envers leurs stagiaires, une convention de stage devant être obligatoirement signée entre le stagiaire et l’employeur afin d’éviter tout abus.

A contrario, l’Australie ou la Suisse disposent d’un système relativement flexible et fluide au sein duquel une convention de stage ne constitue pas une formalité nécessaire.

 

Concernant votre salaire :

 

  • En Angleterre, les stages d’une durée inférieure à quatre mois ne sont, sauf exception, jamais rémunérés. Ceux d’une durée supérieure peuvent faire l’objet d’une indemnité forfaitaire hebdomadaire.
  • Au Canada, les stagiaires sont considérés comme des salariés et sont donc rémunérés au minimum 17 $ de l’heure.
  • En Australie, du fait de la demande croissante et continue de stages, les stagiaires ne sont rémunérés.
  • Aux Etats-Unis, il n’existe pas de rémunération, mais vous pourrez acquérir des crédits pour vos études.
  • Pour les autres pays, la rémunération est laissée à l’appréciation de l’employeur.

 

Quelques détails pratiques pour bien vous préparer

 

  • Curriculum Vitae 

 

Rédigez votre CV et votre lettre de motivation dans la langue du pays où vous comptez postuler. Tous les pays n’ont pas les mêmes exigences en matière de dossier de candidature. Maîtriser la langue du pays où vous postulez est une condition sine qua non.

 

  • Où s’adresser ? Quelques adresses 

 

  •  Le ministère des Affaires étrangères propose des stages (2 à 9 mois) aux élèves inscrits dans les établissements français avec lesquels il a signé une convention-cadre.

 

 

  • Pensez aussi à l ’AIESEC. Cette organisation étudiante gère un programme d’échange de stages à l’international. Pour plus de renseignements, cliquez ici : http://aiesecfrance.org/fr/

 

  • La Maison des Français de l’étranger est aussi une bonne source d’information : conseils d’installation, carnet d’adresses, guides, organismes pouvant vous aider dans vos recherches etc. sont mis à votre disposition sur ce site internet : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/

 

S’informer sur le pays d’arrivée 

 

 

 

Pour vous assurer de l’absence de danger dans le pays dans lequel vous souhaitez effectuer un stage, vous devez impérativement consulter le site internet du Ministère des affaires étrangères français : www.diplomatie.gouv.fr. Ce site officiel du gouvernement français vous informera sur les destinations à privilégier.

 

Pensez également à votre couverture maladie : vous ne conserverez le bénéfice de votre couverture sociale en matière d’assurance maladie que si le stage est effectué dans un pays européen (Union Européenne (UE), Espace Economique Européen (EEE) et Suisse).

 

Dans ce cas, vous devrez vous munir de la carte européenne d’assurance maladie (formulaire E111) à retirer auprès de votre Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) qui est valable 1 an. Cette carte atteste de vos droits à l’assurance maladie et vous permettra de bénéficier des prestations dans le pays choisi.

 

La prise en charge des dépenses de santé s’effectue selon la législation sociale et les formalités en vigueur dans le pays.

 

Si votre stage se déroule dans un autre pays, seuls les frais médicaux réputés « urgents » (soins inopinés et immédiatement nécessaires) sont susceptibles d’être pris en charge par la CPAM ou la sécurité sociale étudiante. Les frais sont réglés dans le pays d’accueil et remboursés sur justificatifs lors du retour en France, dans la limite des tarifs forfaitaires français en vigueur.

 

Privilégiez le tutorat effectué par votre établissement : le bon déroulement de votre stage à l’étranger passe par la qualité du double tutorat exercé à la fois par le tuteur au sein de l’entreprise d’accueil et par le professeur référent qui vous sera attribué lors de votre inscription dans notre institut. FAC FOR PRO assurera ainsi votre suivi régulier.

 

Préparer son retour 

 

Vous devrez signaler votre départ au Consulat. Cette démarche peut se faire par courrier.

 

Vous pourrez également demander une attestation de changement de résidence pour faciliter les formalités douanières concernant votre déménagement.

 

Vous devez ensuite vous assurer que vos documents d’état civil sont à jour.

 

Vous devrez enfin signaler votre changement d’adresse aux services postaux locaux. Certains organismes (banque, par exemple) ou institutions administratives locales pourront en effet avoir besoin de vous contacter après votre départ du pays.