Que faire après un BTS Communication ? – FAC FOR PRO

Obtenu en 2 ans, le BTS Communication est un diplôme permettant une insertion professionnelle rapide. S’il est très bien valorisé par les entreprises, il offre à ses titulaires la possibilité de poursuivre leurs études de différentes manières. Lesquelles ? Fac For Pro vous en dit plus dans cet article.

Licence pro : la suite logique après un BTS Communication

 

BTS en poche, vous êtes officiellement un professionnel de la communication. Comme on vous l’a appris au cours de ces deux dernières années, vous pouvez d’ores déjà faire votre entrée sur le marché du travail en devenant assistant de directeur de la communication, attaché de presse ou encore de chargé de communication.

 

Mais, perfectionniste de nature, vous avez envie d’approfondir vos connaissances, de maîtriser de nouveaux outils ou de vous spécialiser. Si tel est le cas, la licence pro constitue peut-être la suite logique de vos aventures universitaires.

 

Préparée en un an et accessible immédiatement après un BTS, cette formation fortement professionnalisante mêle cours théoriques, travaux pratiques et stages en entreprise.
L’admission se fait sur dossier avec, possiblement, un entretien pour tester la motivation et les compétences du candidat.

 

Après un BTS Communication, il est donc possible de s’orienter vers une :

 

  • licence pro communication
  • licence pro évènementiel
  • licence pro journalisme
  • licence pro e-commerce et marketing numérique (voir notre article sur les métiers du marketing)

 

Naturellement, la licence choisie doit être compatible avec le profil de l’étudiant, mais même sans être exhaustif, le choix est très vaste.

 

Les écoles de communication : une voie coûteuse mais prestigieuse après un BTS

 

Généralement plus tournées vers l’international, avec l’obligation fréquente d’effectuer une partie de son cursus à l’étranger, les écoles de communication allient également stages et cours théoriques ; ces derniers étant généralement dispensés par des professionnels exerçant en entreprise.

 

Encore une fois, les opportunités sont nombreuses : à travers la France, des dizaines et des dizaines d’établissements privés proposent une formation en communication délivrant un bachelor (équivalent Bac+3) ou un master (équivalent Bac+5). L’admission peut donc se faire sur concours, directement après un BTS Communication ou une licence pro.

 

Attention toutefois : certaines écoles sont mieux reconnues que d’autres par la profession !

 

Si quelques noms jouissent d’une aura relativement prestigieuse (EFAP, Sup de Pub, ISCOM…), il est conseillé de faire une petite enquête sur la qualité des cours dispensés et sur l’insertion professionnelle des anciens diplômés avant de se lancer… Les écoles privées ayant la fâcheuse habitude de ne pas être gratuites.

Celsa et écoles de commerce : le Saint-Graal après un BTS Communication

 

Pour les étudiants en communication visant l’excellence, le Celsa reste la voie royale mais elle est aussi la plus difficile d’accès.

L’admission se fait sur un concours, particulièrement sélectif, durant lequel sont testées les capacités linguistiques, de réflexion et d’analyse du candidat.

 

Accessible à la suite d’un Bac+2/+3/+4, le Celsa délivre plusieurs licences et masters en communication et en journalisme (très) bien reconnus par les entreprises.

 

Même chose pour les grandes écoles de commerces, que l’on peut intégrer à la suite d’un BTS Communication, à condition de passer des épreuves sélectives.

Là encore, la reconnaissance des entreprises est grande et les opportunités professionnelles nombreuses.
Il n’y a donc pas de secret : pour intégrer ces établissements prestigieux, le travail et la rigueur sont de mise.

 

Enfin, pour résumer : si le BTS Communication peut se suffire à lui-même, il ne constitue qu’une étape dans un cursus universitaire potentiellement long et prestigieux pour les élèves les plus studieux.

 

Pour information, sachez que Fac For Pro dispose d’un programme communication et évènementiel formant notamment aux métiers de responsable de la communication, chef de projet évènementiel ou encore concepteur-rédacteur.