1. Fac For Pro
  2. Conseils de professeurs
  3. Bien choisir son MOOC (Massive Online Open Courses)
connexion

Bien choisir son MOOC (Massive Online Open Courses)

Impulsés en 2008 par des chercheurs canadiens comme George Siemens et Stephen Downes, les MOOC (Massive Online Open Courses) ont été popularisés en 2011 par des établissements d’enseignements supérieurs américains de renom tels que Stanford, Harvard ou encore le MIT (Massachusetts Institute of Technology).

 

À l’heure actuelle, de nombreuses interrogations se posent quant à savoir que sera le savoir de demain. Comment sera dispensé l’enseignement ? Quel sera le rôle des NTIC (Notions de Technologies de l’Information et de la Communication) ? Quels changements cela va-t-il générer tant au niveau des élèves et des professeurs, que des structures, des contenus et des méthodes d’enseignement ?

 

Aujourd’hui, la notion de distance est très relative et a des conséquences sur le secteur des formations et de l’éducation. L’enseignement secondaire et supérieur délivre de plus en plus de formations à distance, à l’instar de FAC FOR PRO, qui en a fait le cœur de sa pédagogie afin de donner un enseignement plus personnalisant et professionnalisant.

 

Car la réussite scolaire d’un étudiant se traduit souvent par sa capacité à organiser son travail de façon autonome. L’étudiant peut apprendre « par lui même », développant ainsi des capacités et des compétences demandées par le marché du travail.

 

L’autonomie et l’interactivité que permet le e-learning rentre en effet en parfaite adéquation avec les nouvelles attentes des employeurs qui demandent désormais une grande adaptabilité et une importante autonomie de la part de leurs employés.

 

Le module s’inscrivant comme la personnification même de cette évolution de l’enseignement s’entend par le terme de MOOC ( Massive online open courses ) qui se traduit littéralement comme des « cours en ligne massivement ouvert ».

Ils permettent de s’inviter dans des centaines d’universités et d’écoles à travers le monde afin d’y piocher un certain nombre de savoirs jusque-là réservés à une poignée de privilégiés. Le tout en un clic et la plupart du temps gratuitement. Si les MOOC (Massive online open courses) paraissent avoir tout juste, l’offre est toutefois si foisonnante qu’il est facile de s’y perdre, voire de s’y noyer.

 

Voici quelques conseils pour vous aider à faire vos premiers pas dans ce nouvel univers pas si virtuel que cela …

 

 

Vérifiez qu’il s’agit bien d’un MOOC

 

Attention, si ces nouveaux cours jouissent d’une soudaine popularité, tout ce qui s’affiche comme tel ne peut être dénommé « MOOC ». Pour pouvoir utiliser cette appellation, il faut remplir un certain nombre de conditions » :

  • Un MOOC doit avoir une dimension interactive, qui s’illustre notamment par des forums, des devoirs corrigés, etc.
  • Si le nombre de MOOC dispensés en français n’atteint pas celui des MOOC américains, un cours où une cinquantaine de personnes seulement échangent sur un forum n’est pas « massif », et ne peut donc obtenir le statut de MOOC. Le taux d’inscrits est donc essentiel.
  • Tout le monde doit pouvoir y prendre part sans qu’il soit obligatoire d’être inscrit dans l’établissement diffuseur. Dans le cas contraire, il ne s’agit pas d’un « open course », ou « cours ou­vert ». Mais « ouvert » ne veut pas forcément dire gratuit. Si,la plupart, voire l’intégralité des MOOC français, sont librement accessibles, ce modèle économique pourrait changer. Aux États-Unis, certains MOOC proposent déjà des options payantes, comme la possibilité de voir le cursus validé par un diplôme ou un certificat.
  • Enfin, la durée est déterminante. Un MOOC s’étale sur quatre à huit semaines en moyenne et non sur quelques heures.

 

 

Prenez le temps de bien vous informer sur le contenu du MOOC visé

 

Pour se repérer dans la jungle des MOOC, la seule solution est de prendre le temps de regarder les différentes plates-formes, de lire les résumés ou les évaluations des utilisateurs, etc.

 

 

Inscriptions, devoirs à rendre… notez le calendrier à respecter

 

Une fois le bon MOOC identifié, il ne reste plus qu’à vous inscrire. Les formulaires à remplir sont assez simples, puisqu’il suffit souvent d’indiquer uniquement son adresse mail.

 

En revanche, les MOOC, bien que dispensés en ligne, fonctionnent fréquemment comme des cours classiques, en vertu d’un calendrier précis. Ainsi, à la date fixée, le MOOC débute réellement.

Certains enseignants décideront que les inscriptions sont terminées un peu comme s’ils refusaient, dans leur classe, les retardataires, quand d’autres vont accepter de les laisser ouvertes. Cependant, quand le MOOC se termine, il n’est plus possible de le suivre.

D’où l’intérêt de faire une veille régulière sur les plates-formes pour ne pas louper le coche. Sachant que, logiquement, les sessions démarrent souvent en septembre et se renouvellent au rythme des semestres universitaires.

Il faut bien avoir à l’esprit que si l’on souhaite aller au bout du MOOC il va falloir travailler, rendre des devoirs et parfois même corriger ceux des autres élèves.

 

 

Quelques adresses pour trouver un MOOC

 

Tous les jours ou presque, un MOOC est lancé par une école ou une université. Résultat : des milliers de cours ouverts en ligne vous sont accessibles dans le monde entier. Mais où trouver celui qui vous correspondra ? Il vous faut visiter d’abord les différentes plates-formes où les MOOC sont hébergés.

 

Voici quelques exemples vers lesquels vous tourner selon ce que vous cherchez :

 

FLOT.SILLAGES :  

http://flot.sillages.info

 

Pour qui ? Les étudiants préparant les concours d’entrée dans les écoles de commerce et d’ingénieurs. Ce site internet dispense des cours en français et en anglais et recense près de 550 MOOC.
Cette plate-forme française a pour ambition de contribuer à l’ouverture sociale, territoriale et internationale de l’accès aux grandes écoles en mettant à la disposition de tous des supports pédagogiques élaborés notamment par des professeurs de CPGE (Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles) des établissements les plus cotés.

 

FRANCE TV ÉDUCATION :

http://education.francetv.fr/revisions/

 

Pour qui ? La plate-forme éducative de France Télé­visions est destinée à la préparation du brevet et du bac et s’adresse aux collégiens de troisième et aux lycéens de terminale. Les cours sont en français et la plateforme compte au total 7 MOOC.

 

FUN (France Université Numérique) :

www.france-universite-numerique.fr

 

Pour qui ? Tous les étudiants, à partir de la première année de licence. Pour le moment, les MOOC hébergés par FUN (une vingtaine) viennent exclusivement d’établissements francophones même si certains sont en anglais.

Cette plateforme française est mise à la disposition des établissements de l’enseignement supérieur français ainsi que de leurs partenaires académiques situés dans le monde entier.

 

CANVAS :

www.canvas.net

 

Pour qui ? Lycéens et étudiants en Master de Lettres ou encore d’Histoire. Les cours sont en anglais et la plateforme dispose de 74 MOOC.

Au contraire de plates-formes comme Coursera ou edX, réservées aux universités les plus aisées, Canvas a développé une stratégie mettant les MOOC à la portée de toutes les universités, permettant ainsi une offre plus large.

 

 

Comment réussir son MOOC ?

 

Les MOOC apparaissent à raison comme une révolution dans l’apprentissage. Ils offrent plus de liberté et une accessibilité presque totale 24 heures sur 24. Mais ces avantages s’accompagnent de difficultés. Comment bien les choisir ? Bien les utiliser ? En retirer un maximum de connaissances et de compétences ?

 

Choisir avec soin son Mooc :

 

Il en existe déjà beaucoup et il est très facile de s’y inscrire gratuitement, en un clic. La difficulté étant que, si vous n’avez pas de projet précis, il vous sera difficile d’aller jusqu’au bout. Il est donc impératif de vous poser un certain nombre de questions et de vous projeter concrètement. Pourquoi s’inscrit-on ? Qu’est ce que l’on en attend ? Quelle sera la charge de travail ? Quand cela commence-t-il ?

 

Planifier son travail :

 

Il est important de savoir que la réussite d’un MOOC demande rigueur, discipline et investissement. Un fois vos objectifs fixés, vérifiez que vous êtes disponible. Servez-vous d’un agenda, notez-vous des rappels et réservez des plages horaires.

 

Transformer le MOOC en réflexe :

 

Il n’est pas toujours évident de s’aménager du temps pour étudier quand votre emploi du temps est déjà bien chargé. La solution ? Etre créatif ! En général, vous pouvez soit consulter les documents – vidéos ou autres – en direct, soit les télécharger. Liberté maximum donc pour travailler tranquillement chez vous, mais aussi dans un endroit public avec ou sans connexion internet.

Enfin, n’hésitez pas à utiliser vos temps morts ! De nombreux utilisateurs consultent leur MOOC… dans les transports en commun. Ainsi, transformez le MOOC en réflexe et n’attendez pas le dernier moment pour tout faire.

 

Pas de participation sans action, ne soyez pas passif :

 

A l’instar des études en général, mais rendue plus compliquée par la nature même des MOOC, la communication est la clef de votre réussite. Elle est directement corrélée à votre participation : prise de notes collectives, interaction sur les réseaux sociaux et les forums. La communication est également le meilleur recours en cas de difficultés ou de démotivation passagère !

 

Avoir un résultat tangible :

 

Il faut, dans l’idéal, être capable de montrer et d’expliquer concrètement ce qu’on a appris à l’issue d’un MOOC. Pour cela, privilégiez les certificats authentifiés ou ceux qui vous permettront de réaliser un travail concret, telle une preuve. Ayez bien en tête que vous n’êtes pas toujours obligé d’aller jusqu’au bout du MOOC, mais que vous pouvez étudier seulement ce qui vous intéresse.

L’important, là encore, est de pouvoir très concrètement vous enrichir d’une compétence.